Photo credit
Hamza Abouelouafaa

Biography

Jean-Christophe Réhel est un poète, romancier et scénariste né le 25 avril 1989 à Montréal. Il est l'auteur de la télésérie L'air d'aller, diffusée à Télé-Québec. Il a remporté le Prix littéraire des collégiens avec son roman Ce qu’on respire sur Tatouine. Son plus récent ouvrage, paru chez Del Busso éditeur, s’intitule La blague du siècle. Il a fait paraître six recueils de poésie et a été finaliste au prix du Gouverneur général du Canada avec son recueil jeunesse Le plancher de la Lune. Il a publié le « Poème à Réhel » toutes les semaines dans le journal Le Devoir de janvier 2020 à avril 2021.

Micro-interview

Did you read poetry when you were in high school? Is there a particular poem that you loved when you were a teenager?

Je n’aimais pas la poésie quand j’étais à l’école. Je fuyais les poèmes comme la peste. Je ne comprenais pas et je n’avais pas envie de comprendre. J’ai eu une forme de révélation quand je me suis rendu compte que la poésie me permettait d’aller au cœur du sentiment et de l’intime. 

When did you first start writing poetry? And then when did you start thinking of yourself as a poet?

Ce n’est que par la poésie que j’ai l’impression d’effleurer une vérité. Malgré tout, encore aujourd’hui, quand on me pose une question par rapport à la poésie, je ne sais jamais quoi répondre. Je ne sais jamais si je réponds bien à une question. Je pense toujours passer à côté de quelque chose. Les bons mots me manquent, la réponse la plus adéquate me semble toujours loin, inatteignable. Pour être honnête, je crois que mes réponses ne me satisfont jamais. Je crois aussi que c’est pour cette raison que j’écris des poèmes. Récemment, j’ai compris que la poésie, c’est un plat chaud. On laisse le plat durant des siècles sur la table et il reste chaud. Et, personne ne comprend. Pas même les poètes.

What do you think a poet’s “job” is?

Si je tente de répondre à la question : « Comment voyez-vous le travail des poètes ? », j’ai envie d’écrire que la poésie, c’est deux oiseaux. Un dans chaque main. Pratiquez cet exercice : demain, en prenant le même chemin pour vous rendre à l’école ou au travail, arrêtez-vous deux minutes sur le trottoir. Regardez ce qui se passe autour de vous. Regardez les voitures, les piétons, les chiens et le vent dans les arbres. Écoutez ce que les gens disent autour de vous, puis fermez les yeux. Gardez les yeux fermés durant cinq secondes. C’est long cinq secondes. Ouvrez les yeux. Regardez vos pieds, vous constaterez qu’ils ne seront plus là. Ils auront quitté le trottoir, ne paniquez pas, surtout ne paniquez pas, surtout ne les suivez pas ! Continuez votre chemin sans eux, demandez un lift ou prenez deux oiseaux, ils sont là pour ça. 

If you have a poem in our anthology what inspired you to write it?

Il y a ce poème dans La fatigue des fruits : « des fois, j’ai fait le tour… ». Je ne me rappelle plus celui-là. Le contexte m’échappe. Je ne sais pas où j’habitais au moment de l’écrire. Dans l’appartement du haut ou du bas ? Je pense que j’habitais en haut. Je pense que c’était l’été, il faisait chaud. Je pense que j’avais de la peine. Attends, je ne sais plus. Non, je pense que je riais un peu. Je suis sûr que je riais un peu. 

If you had to choose one poem to memorize from our anthology, which one would it be?

« Pour célébrer la terre » de Roger Dorsinville. Pour sa fulgurance et son honnêteté. 

Publications

Title
La blague du siècle
Publisher
Del busso éditeur
Date
2023
Title
Le plancher de la Lune
Publisher
La courte échelle
Date
2023
Publication type
Book
Title
Peigner le feu
Publisher
La courte échelle
Date
2019
Publication type
Book
Start here: